Le billet de Pascal Perrineau - 2017 : la fatigue civique ?

Le billet de Pascal Perrineau - 2017 : la fatigue civique ?

L’élection présidentielle approche et la mobilisation qui, normalement, accompagne toute campagne électorale se fait attendre. De nombreux instituts de sondage annoncent pour l’instant une mobilisation faible dans les urnes et certains prévoient une abstention qui pourrait être supérieure à 30% des électeurs inscrits sur les listes électorales.

D’habitude, l’élection présidentielle est, avec l’élection municipale, une des élections les plus mobilisatrices. L’abstention a oscillé, lors des premiers tours des neuf élections présidentielles qui se sont tenues sous la Vème République, entre 15% (en 1965) et 28% (en 2002). En 2012, l’abstention avait touché un Français sur cinq (20,5%°).

Il semble que le 23 avril 2017 celles et ceux qui envisagent de bouder les urnes pourraient être  beaucoup plus nombreux. L’IFOP, dans son sondage Rolling 2017, publié le 10 mars, annonce un indice d’abstention à 36,5%. Cette intention de se retirer du jeu électoral touche aujourd’hui un jeune français sur deux (49% chez les 18-24 ans), 45% des chômeurs, plus de 40% des couches populaires (ouvriers et employés) mais aussi 39% des cadres et professions intellectuelles ou encore 34% des Français les plus diplômés… Tout le monde semble touché par la fatigue civique.

Dans un contexte d’une France en difficulté, de menaces majeures au plan national et international, cette « grève des urnes », si elle se confirmait, est préoccupante car le moment présidentiel reste le grand moment où se débat l’avenir du pays et se dessinent les voies de son redressement. Et pourtant, la colère vis-à-vis du niveau du débat présidentiel, la protestation plus que l’indifférence semblent l’emporter.

Espérons que dans les jours qui viennent les candidats, les médias, les citoyens sauront retrouver la voie d’un débat de qualité à la hauteur de l’exigence présidentielle !

Les meilleurs tweets - Le programme de Benoit Hamon

Les meilleurs tweets - Le programme de Benoit Hamon

Le billet de Pascal Perrineau - Les "petits candidats"

Le billet de Pascal Perrineau - Les "petits candidats"