L'édito d'Anne-Sophie Beauvais - Merci à tous ceux qui l'ont aidé à grandir...

L'édito d'Anne-Sophie Beauvais - Merci à tous ceux qui l'ont aidé à grandir...

Émile est grand maintenant ! Deux ans déjà ! J’aimerais égrainer les noms de tous ceux qui se sont penchés sur son berceau et qui l’ont aidé à grandir. L’exercice de la reconnaissance est toujours périlleux, l’oubli d’un nom étant si vite arrivé…

Je m’y livre pourtant, en commençant par Alain Genestar et Michel Maïquez : leur collaboration et leur amitié à tous les deux sont nées, dans un temps plus ancien, à Paris Match et se sont poursuivies, ces dernières années, à Polka Magazine. À chacun son rôle : le premier trempe sa plume de journaliste, le deuxième se saisit de son pinceau de directeur artistique. Sans eux, sans leur si bienveillante attention pour ce projet, Émile ne serait  pas né.

De nombreux journalistes, tous passés par la rue Saint-Guillaume, sont venus ensuite et ont accepté de contribuer au magazine. Certains le font régulièrement, comme Jason Wiels, qui fut à mes côtés au lancement de cette nouvelle formule, ou encore Gérard Leclerc. D’autres ont accepté, sans rechigner, les exercices que nous leur avons confiés, comme celui, par exemple, d’écrire une fiction politique et si réussie lorsque Dominique Seux a imaginé, en 2025, un Emmanuel Macron à l’Élysée confronté au rachat de la SNCF par Blablacar… Nous avons également la chance de pouvoir compter sur des chroniqueurs fidèles, comme Charles Pépin, qui renifle toujours l’air du temps de l’actualité pour prendre un peu de hauteur philosophique dans sa « dissertation ». Émile a aussi des pages dédiées à la culture et à l’art de vivre, grâce à son partenaire Pluris, et son fondateur, Olivier de Cointet. Nous pourrions aussi parler des « bonnes adresses » du président de notre club Gourmet, François Chmelewsky, des chroniques littéraires que nous livre régulièrement notre éditrice Jessica Nelson… 

À tous ces noms pourraient s’en ajouter beaucoup d’autres, notamment ceux qui nous ont aidés à chroniquer, depuis le mois de novembre dernier, cette séquence politique et à faire vivre ainsi le site internet d’Émile, dédié à la présidentielle : les sondeurs Jérôme Sainte-Marie et Emmanuel Rivière, ou encore la journaliste Cathy Leitus… Bref, il n’y a rien eu de plus gratifiant pour moi que de travailler avec toutes ces personnes, dont je respecte infiniment le parcours et les talents.

Je voudrais aujourd’hui les remercier le plus chaleureusement possible pour leur générosité à l’égard de leur école. Mais depuis deux ans, ce n’est pas uniquement une histoire d’anciens élèves… si Émile a réussi à attirer à lui d’autres personnalités qui lui ont, tout aussi généreusement, donné de leur temps et de leurs talents, c’est parce qu’il est un vrai magazine, dans le sens le plus journalistique du terme. Deux dessinateurs, Joan Sfar et Mathieu Sapin, ont fait partie de ces personnalités, et ont offert à Émile deux très belles couvertures. Et enfin, que soient remerciés tous ceux (et celles) que je ne peux pas nommer, faute de place, mais qui ont été là, à nos côtés.

Sondage - Les Sciences Po et le second tour

Sondage - Les Sciences Po et le second tour

L'infiltré - Les têtes vont tomber

L'infiltré - Les têtes vont tomber