Le Monde : Soutenons Ali le dernier crieur de journaux de Paris

Le Monde : Soutenons Ali le dernier crieur de journaux de Paris

Chers amis,

J’en appelle aujourd’hui à vos souvenirs et à votre solidarité : Ali, le dernier crieur de journaux de Paris, celui que vous avez connu pendant vos études à Sciences Po, celui qui nous dit, tous les jours, depuis plus de vingt ans, « Ça y est ! Ça y est ! Le Monde est arrivé !», ce petit bonhomme si sympathique à qui on doit des titres fantaisistes, tirés de son humeur du jour… Ali risque aujourd’hui de ne plus jamais revenir à Sciences Po ou sur le boulevard Saint-Germain.

Les entrepôts du journal Le Monde ont en effet quitté Paris, s’éloignant vers Bobigny. C’est trop loin pour qu’Ali, qui est devenu quand même un monsieur âgé, puisse, dans des délais raisonnables, aller récupérer les quelques dizaines d’exemplaires qu’il vend dès l’heure du déjeuner. Sa pile de journaux sur le porte-bagage de son vélo avait déjà bien diminué : les étudiants de la rue Saint-Guillaume n’achetaient plus Le Monde ; les « gratuits », dans le métro, la presse et les sites d’information en ligne…La concurrence était devenue rude, mais Ali persévérait, même pour quelques dizaines d’exemplaires.

Depuis ce déménagement, Ali disparaît petit à petit de Saint-Germain-des-Prés, dans la plus grande indifférence. C'est une profession qui s’éteint. Une de plus, dans ce quartier qui voit disparaître une à une les librairies, s’éloigner aussi toutes les maisons d’édition. Alors on pourrait ne pas réagir, se dire qu’ainsi va « Le Monde ». Qu’il est bien agréable tout de même de pouvoir acheter une jolie robe très chère ou d'aller boire un café dans un bistrot très chic. Et que défendre l’identité et l’âme d’un quartier intellectuel, c'est un peu vieux jeu. Pourtant, autant qu’une profession, c’est aussi un symbole qui risque de partir avec Ali.

Nous demandons au journal Le Monde de trouver une solution pour sauver son dernier vendeur à la criée. Ali, seul, malgré ses tentatives, n’y est pas parvenu. Soyons nombreux à le demander pour lui :

Et qui sait, c'est le moment de croire au Père Noël.

Peut-être que tous nos candidats à la présidentielle, de droite comme de gauche, soutiendront Ali. Ils le connaissent tous. Ali leur vendait aussi Le Monde, du côté de l’Assemblée nationale ou du Sénat. Certains l'ont suivi depuis Sciences Po… espérons qu’ils s’en souviendront.

Et puis, tout autant, adressons-nous à nos amis journalistes, qu'ils soient au Monde ou pas. Ali, le dernier crieur de journaux, est un symbole de l'existence d'une presse libre, engagée et éternelle.

Anne-Sophie Beauvais
Directrice générale de Sciences Po Alumni

Merci aux 6.661 signataires de la pétition, parmi lesquels figurent les personnalités suivantes :

Raphaëlle Bacqué, Georges-Marc Benamou, Dominique Blanc, Laurent Bouvet, Daphné Burki, Jean-Paul Fitoussi, Jérome Guedj, Jean-Noël Jeanneney, Elise Karlin, Pierre Lescure, Marc Lévy, Cyril Lignac, Caroline Loeb, Emmanuel Maurel, Juliette Méadel, Serge Rafy, Eric Reinhardt, Jean-Pierre Ribes, Tatiana de Rosnay, Anne Roumanoff, François de Rugy, Léa Salamé, Hervé Temime.

Ali 6.png
Portrait - Paul Fleurance, en marche dans les pas d'Emmanuel Macron

Portrait - Paul Fleurance, en marche dans les pas d'Emmanuel Macron

1995 - 2012 : les campagnes électorales de Nicolas Dupont-Aignan

1995 - 2012 : les campagnes électorales de Nicolas Dupont-Aignan