En attendant mai - Premières fois

En attendant mai - Premières fois

Démission de Manuel Valls, nomination de Bernard Cazeneuve, nouvelle prolongation de l'Etat d'urgence qui atteint ainsi un record... Jason Wiels, journaliste à LCP, revient sur la série d'événements inédits qui ont récemment secoué la vie politique française. 

Ce n'est pas le moindre des paradoxes d'un quinquennat qui ne finit pas de nous surprendre. Alors que le mandat de François Hollande touche à sa fin, on se serait attendu à une succession de dernières fois : dernière nomination, dernier discours, dernière loi. 

Mais depuis que le président a renoncé à se représenter, l'actualité politique vit plutôt un festival d'événements inédits.

5 décembre. Manuel Valls démissionne de ses fonctions de Premier ministre et déclare sa candidature à l'Élysée. Du jamais vu hors cohabitation.

6 décembre. Bernard Cazeneuve est nommé à Matignon pour six mois. La période la plus courte de la Vème République.

13 décembre. Le nouveau premier ministre prononce sa déclaration de politique générale devant l'Assemblée nationale. "Chaque jour compte", martèle-t-il. Il a deux mois de session parlementaire, dont deux semaines de vacances, pour laisser sa marque. Mission impossible ?

13 décembre bis. Les députés votent la cinquième prolongation de l'État d'urgence dans la nuit. Au 15 juillet 2017, ce régime d'exception aura duré sans interruption pendant (au moins) vingt mois. Un record jamais atteint, même pendant la guerre d'Algérie.

Et gageons que les mois qui viennent sauront encore nous surprendre... Plusieurs fois.

Portrait - Paul Fleurance, en marche dans les pas d'Emmanuel Macron

Portrait - Paul Fleurance, en marche dans les pas d'Emmanuel Macron

Sortie d'amphi - La gauche peut-elle encore gagner ? (en vidéo)

Sortie d'amphi - La gauche peut-elle encore gagner ? (en vidéo)