Une idée pour la France - Choisir entre le statut d’élu et celui de fonctionnaire

Une idée pour la France - Choisir entre le statut d’élu et celui de fonctionnaire

Par Nicolas Beytout (promo 78), journaliste, fondateur de l’Opinion

Aucune réforme ne sera acceptée par le peuple si n’a pas été reconstruit au préalable le sentiment de confiance vis-à-vis des élites politiques. Une partie du travail a été entamée : féminisation, exigence de transparence, non-cumul des mandats. Plus ou moins ambitieuses et efficaces, ces dispositions visent toutes à rapprocher le profil des politiques de celui des « vrais gens ».

Une différence n’a toujours pas été gommée. Pire, elle s’accroît : l’origine professionnelle de nos élus. Un fort tropisme fonction publique déforme la représentation nationale. Ajoutée à une montée en force des apparatchiks dans les parlements nationaux ou territoriaux, cette distorsion fait que nos élites politiques voient et rêvent la France comme elle n’est pas. Pour corriger cette asymétrie peuple/représentants, une mesure simple s’impose : la démission obligatoire de son statut de fonctionnaire de tout politique se représentant à un mandat. Ainsi se retrouveraient-ils rapidement à égalité de risque avec tous ceux, issus de l’univers privé, qui ne peuvent bénéficier d’une garantie à vie de réemploi. Le personnel politique pourrait alors s’équilibrer sociologiquement, permettant ainsi à la France de retrouver une représentation conforme à ce qu’elle est en réalité.

Cette proposition est extraite du livre 140 idées pour la France (éditions Temporis, 2015). Cliquez ici pour en savoir plus

Crédit illustration : Boll - 140 idées pour la France

Le choix d'un mot : crise

Le choix d'un mot : crise

Une idée pour la France - Priorité à l’Éducation

Une idée pour la France - Priorité à l’Éducation