Législatives - Ces Sciences Po députés pour la première fois

Législatives - Ces Sciences Po députés pour la première fois

Sur les 577 députés élus lors de ces élections législatives, 424 le sont pour la première fois. Parmi eux, de nombreux Sciences Po. Ce serait trop long de dresser le portrait de chacun d’entre eux, mais Émile vous propose de découvrir le parcours de trois alumni qui vont faire leurs premiers pas à l’Assemblée nationale.

Gilles Le gendre - La République en Marche

Encore inconnu il y a quelques mois, Gilles Le Gendre, candidat LREM, vient de remporter les élections législatives face à Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), dans la 2ème circonscription de Paris, historiquement marquée à droite. Émile revient sur le parcours de ce Sciences Po que rien ne prédestinait à la politique…

Né à Neuilly-sur-Seine en 1958, Gilles Le Gendre est diplômé de Sciences Po (promo 81) et du Centre de formation des journalistes. Il débute une carrière de journaliste à Europe 1 et à L’Usine nouvelle. De 1984 à 1994, il devient chef de service, rédacteur en chef adjoint, puis rédacteur en chef du Nouvel Economiste avant de prendre la direction de la rédaction de L'Événement du jeudi. Il devient ensuite directeur de la rédaction de Challenges, et est nommé président du groupe Expansion et directeur général des rédactions. Gilles Le Gendre est parallèlement à l’initiative de la création d’un Observatoire de l’élection présidentielle, dont il est le président. Il entreprend par la suite des activités de conseil à Paris. En 2006, il fonde la compagnie Explora, et crée en 2011 le réseau de consultants indépendants Les Company Doctors.

Gilles Legendre rejoint En Marche! en mai 2016, où il est désigné comme référent pour les Ve et Vie arrondissements de Paris. Bien que novice en politique, il arrive en largement en tête du premier tour des élections législatives (41,81%) face à Nathalie Kosciusko-Morizet (18,13%), et remporte le second tour avec 54,53% des voix. Le nouveau député succède ainsi à François Fillon.

Mathilde Panot - France insoumise

Originaire de la banlieue d’Orléans, Mathilde est diplômée de relations internationales à Sciences Po. Elle prouve son engagement pour son quartier dès son plus jeune âge : entre universités populaires et bibliothèques de rue. Elle rejoint le mouvement France Insoumise après sa création, en devenant responsable de projet dans un quartier populaire de l’Essonne.

Mathilde Panot devient ensuite coordinatrice des groupes d’appui à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Elle participe notamment au projet de « Caravane des droits » qui a sillonné les routes de France pour encourager l’inscription sur les listes électorales dans les banlieues populaires.

Mathilde Panot se présente ensuite aux élections législatives, dans la 10ème circonscription du Val-de-Marne (Gentilly-Est, Ivry-sur-Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Vitry-Nord). Avec 52.2 % des voix au second tour, elle remporte facilement l’élection face à Sheerazed Boulkroun (candidate République en Marche).

Elle promet de porter « l’urgence sociale, écologique et démocratique » à l’Assemblée.

Olivia Grégoire - La République en Marche

Olivia Grégoire a remporté les élections législatives de la 12ème circonscription de Paris, (sud du VIIe et nord du XVe arrondissement). A 38 ans, elle réalise un tour de force en remportant 56,4% des voix d’une circonscription tenue par un ténor de la droite, Philippe Goujon. Pourtant, cette candidature s’est faite à la dernière minute, elle faisait en effet partie de l’une des dernières salves de candidats investis par le mouvement En Marche. Son investiture était d’autant plus importante qu’Emmanuel Macron s’est placé en tête dans le 15ème arrondissement, traditionnellement tenu par la droite lors du premier tour de l’élection présidentielle.

C’est 15 minutes avant la fermeture des inscriptions qu’Olivia Grégoire a déposé sa candidature, ayant eu 48 heures « top chrono » pour rassembler tous les documents, choisir sa suppléante et un mandataire financier.

Olivia Grégoire a précédemment travaillé avec Xavier Bertrand au ministère des Affaires sociales, a été directrice éditoriale et de communication de la mission interministérielle, Etalab, et a ouvert sa propre agence de communication, Olicare. Après l'annonce de son élection, elle a promis de fermer son agence pour se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions de députée.

Législatives - Ils déjouent les pronostics et conservent leur siège à l’Assemblée

Législatives - Ils déjouent les pronostics et conservent leur siège à l’Assemblée

L'infiltré - Faut pas nous la faire !

L'infiltré - Faut pas nous la faire !