Une idée pour la France - Un billet bleu d’un euro

Une idée pour la France - Un billet bleu d’un euro

Par Alain Genestar (promo 76), directeur de Polka Magazine

C'est plus qu'une idée pour la France, c'est une idée pour l'Europe, plus précisément pour l'Euro. Cette idée : remplacer la pièce de 1 euro par un billet de même valeur. Il n'y aurait là que des avantages. 

Depuis, la création de la monnaie unique, la pièce de 1 euro s'est substituée naturellement et insidieusement à celle de 1 franc, multipliant par 6,5596 la valeur dela pièce de référence de notre monnaie. Ce qui contribuaà nous faire dépenser beaucoup plus... Car sans s'en rendre compte, on donne aujourd'hui 1 euro aussi facilement que l'on donnait hier 1 franc, sauf que le geste coûte six fois plus cher.

Avec le billet de 1 euro, la hiérarchie serait totalement chamboulée. La pièce la plus élevée dans le grade serait dès lors celle de 50 centimes ce qui diviserait par deux la valeur de la pièce maîtresse. Et quitte à changer les choses, on pourrait d'ailleurs en profiter pour supprimer les piécettes de 1 et de 2 centimes, expédiant ainsi aux oubliettes cette mitraille cuivrée qui encombre nos vides poches. 

Élevé  au rang de number one des billets, le billet de 1 euro rejoindrait alors son rival de 1 dollar, avec, en prime, la satisfaction de le toiser, même si son avance s'est réduite ces temps-ci. 

Un billet, c'est un fait, a symboliquement plus de valeur qu'une pièce. Il se donne moins facilement, et, quand il se donne c'est avec davantage de considération. Il n'est pas un instrument d'aumône.

Un billet s'additionne à d'autres pour composer des liasses que l'on compte et décompte pour estimer sa fortune du moment, au lieu de l'étaler sur la table dans un bruit de pièces qui roulent.

Mais le billet unitaire pour garder toute sa valeur doit aussi être beau et élégant. Le risque étantd'en faire, comme notre actuel pauvre billet de 5 euros, un billet de Monopoly. Il faudrait donc que ce nouveau billet de 1 euro (et dans la foulée celui de 5) soit de bonne dimension (comme par exemple celui de 10), joliment décoré sur l'une de ces faces d'un motif (pourquoi pas un portrait ?) que chacun des pays membres de l'euro choisirait en évitant les militaires et autres conquérants. Au-delà de la flatterie nationale, cette "personnalisation", comme actuellement pour les pièces, mais si petites, symboliserait à la fois la diversité de l'Europe et la libre circulation de l'argent mais aussi de nos histoires.

La couleur de ce billet de 1 euro serait bien sûr le bleu, comme le billet de 20 euros le plus beau (pourquoi pas, tant qu'on y est les repeindre tous en bleu?). Face au billet vert américain, qui a osé se vêtir d'espérance, le billet de 1 euro afficherait ainsi la couleur du rêve.... Cette idée n'est donc qu'un songe dans ce règne de l'argent qui, on le sait, n’est que mensonge. 

Cette proposition est extraite du livre 140 idées pour la France (éditions Temporis, 2015). Cliquez ici pour en savoir plus. 

Crédit illustration : Boll - 140 idées pour la France

Portrait-robot du candidat idéal : une blonde à l'Elysée

Portrait-robot du candidat idéal : une blonde à l'Elysée

Une idée pour la France - Créer un ministère de la Culture et du Sport

Une idée pour la France - Créer un ministère de la Culture et du Sport