Justine Augier, lauréate du prix Renaudot Essai 2017

Justine Augier, lauréate du prix Renaudot Essai 2017

Diplômée de Sciences Po en 2001, Justine Augier a été récompensée le lundi 6 novembre par le prix Renaudot Essai 2017 pour son livre De l’ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne. mile dresse son portrait. 

Photo @ Francesca Mantovani 

Photo @ Francesca Mantovani 

Née à Paris en 1978, Justine Augier s’engage dans l’humanitaire dès sa sortie de Sciences Po en 2001. À Kaboul, elle est d’abord directrice du département suivi des projets pour l’association ACTED en Afghanistan, puis décide de vivre à Jérusalem où elle restera cinq ans. Elle y écrit son premier livre, un roman intitulé Son Absence. Suivra ensuite : En règle avec la nuit, pour lequel elle reçoit le prix Fénéon en 2011, puis Jérusalem, en 2013.

Après trois ans passés à New York, elle s’installe à Beyrouth. Elle continue l’écriture et publie deux autres livres: La Vie étonnante d’Ellis Spencer, roman jeunesse, et Les Idées noires. En visionnant un documentaire tourné en 2013 à Douma, Justine Augier découvre Razan Zaitouneh, jeune femme peu connue à l’étranger, si ce n’est par les observateurs de la cause syrienne. Bouleversée par ces images, l’écrivaine commence un projet fou: retracer la vie de l’avocate et en faire un livre, De l’ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne.

De l’ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne

De l'ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne, éditions Actes Sud

De l'ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne, éditions Actes Sud

Razan Zaitouneh est une avocate syrienne et militante des droits de l’Homme. Engagée dès 2001, pendant le « premier printemps de Damas » réprimé par le dirigeant Bachar Al-Assad, elle est co-fondatrice du Centre de documentation des violations en Syrie. Figure de la dissidence syrienne, elle est enlevée avec son mari et deux compagnons le 9 décembre 2013 par un groupe islamiste dans la ville de Douma, où elle soutenait les insurgés contre les forces armées de Bachar Al-Assad. Elle est portée disparue depuis. Dans son livre, Justine Augier revient sur le parcours de Razan, sur tout son travail effectué auprès des familles victimes du régime syrien, sur ses années de lutte, de combats tout en mettant en lumière le fonctionnement d’un système politique oppressif. L’auteure évoque son propre parcours humanitaire, raconte ses recherches et sa quête de témoignages. De l’ardeur. Histoire de Razan Zaitouneh, avocate syrienne est donc un portrait intime, écrit à la première personne, où l’écrivaine s’interroge également sur ses propres engagements et s’inquiète de ses propres idéaux. Le livre « le plus fort, loyal et nécessaire de la rentrée », selon l’écrivain Jérôme Garcin.

Les meilleurs tweets - Paradise Papers

Les meilleurs tweets - Paradise Papers

Où va la démocratie ? Anne Muxel analyse une crise de confiance générationnelle

Où va la démocratie ? Anne Muxel analyse une crise de confiance générationnelle