Portrait : Deux Sciences Po aux JO de Pyeongchang

Portrait : Deux Sciences Po aux JO de Pyeongchang

Ils étaient quatre Sciences Po à participer aux Jeux olympiques d’hiver à Sotchi, douze aux Jeux olympiques et paralympiques de Rio. Cette année, en Corée du Sud ils sont deux à représenter la France aux JO : Alexis Contin, et Ophélie David, tous deux élèves du certificat préparatoire pour sportifs de haut niveau de l’école. Retour sur leur parcours. 

Alexis Contin, Patineur de vitesse

 Alexis Contin   Photo : Sasha Krotov

Alexis Contin

Photo : Sasha Krotov

Né à Saint-Malo en 1986, Alexis Contin développe dès son plus jeune âge une passion pour le roller, sport dans lequel il débute sa carrière. Champion du monde à 18 ans, il continue à pratiquer intensément ce sport, tout en se lançant dans le patinage de vitesse en parallèle. Sa première compétition en patinage date de 2006, et ses performances lui permettent de participer aux Championnats européens en 2007, durant lesquels il finit 17ème.

Aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010, il se classe 6ème sur l’épreuve des 5 000 mètres, et 4ème sur celle des 10 000 mètres. La même année, il remporte l’argent et le bronze dans ces épreuves aux Championnats européens. En 2013 et 2014 il cumule une quinzaine de titres en roller de vitesse, dont Champion du monde Roller Route (20 000m), Champion du Monde Roller Marathon, Champion du Monde Roller Piste (Relais, 3000m), Champion d’Europe Roller Piste (par points).

Touché par la maladie de Basedow, dont il est diagnostiqué à 10 jours des Jeux olympiques de Sotchi en 2014, il est obligé de se retirer des compétions individuelles afin de se ménager et ne pas laisser tomber ses coéquipiers pour l’épreuve de poursuite par équipe, où la France finit finalement 8ème. Malgré sa maladie, il remporte la médaille de bronze en mass-start lors des Championnats du monde d’Heerenveen en 2015. 

Ophélie David, Skicross 

 Ophélie David   Photo : Clément Bucco-Lechat

Ophélie David

Photo : Clément Bucco-Lechat

Née à Cucq dans le Pas-de-Calais en 1976, Ophélie Davis et sa famille s’installent à l’Alpe d’Huez lorsqu’elle a 10 ans. C’est à ce moment-là qu’elle découvre le ski alpin, discipline dans laquelle elle commence sa carrière. En 1994, elle représente la Hongrie aux Jeux olympiques de Lillehammer, mais chute dans les épreuves.  Quelques mois plus tard, elle découvre le skicross, sport où elle brille depuis. Après trois années d’absence des compétions, elle intègre l’équipe de France en 2002, et s’impose à chaque compétition. Championne du Monde en 2007, victorieuse par 4 fois aux X Games (de 2007 à 2010), elle a pratiquement remporté toutes les plus grandes compétitions de sa discipline.

Aux Jeux olympiques de Vancouver, une chute en quart de finale vient gâcher ses espoirs olympiques. Quatre ans plus tard, à Sotchi, elle chute à nouveau, cette fois-ci en finale, et fini 4ème. Malheureusement, celui qui était la doyenne de la délégation tricolore ne concourra pas cette année. Bien présente en Corée du Sud, elle se brise le ligament croisé antérieur du genou gauche à l’entraînement quelques heures avant le début de la première épreuve. 

 

Crédits photos : Sasha Krotov et Clément Bucco-Lechat

Les meilleurs tweets - Asile et immigration : une loi qui fait des vagues

Les meilleurs tweets - Asile et immigration : une loi qui fait des vagues

Analyse - Une Italie incertaine à la veille du vote

Analyse - Une Italie incertaine à la veille du vote