Charline Avenel : "Campus 2022 est un projet universitaire ambitieux et un projet urbain structurant"

Charline Avenel : "Campus 2022 est un projet universitaire ambitieux et un projet urbain structurant"

L'Hôtel de l'Artillerie, ancien couvent bâtie par les Dominicains au XVIIème siècle, a été acquis par Sciences Po en décembre 2016. C'est le point de départ d'une refonte complète de l'école qui sera transformée d'ici à 2022 en un véritable campus urbain multidisciplinaire, représentant l'incarnation du Sciences Po de demain. Entretien avec Charline Avenel, Secrétaire générale de Sciences Po et pilote du projet aux côtés de Frédéric Mion. 

 Charline Avenel, Secrétaire générale de Sciences Po    Photo : Martin Argyroglo

Charline Avenel, Secrétaire générale de Sciences Po 

Photo : Martin Argyroglo

Quelles réactions le projet Campus 2022 suscite-t-il, au sein de Sciences Po et au-delà ? 

Ce projet, porté par une grande ambition, avec un campus qui sera l’une des plus belles place d’Europe pour étudier, chercher, construire son avenir, et une attractivité décuplée pour attirer les meilleurs, suscite un grand enthousiasme, de la part de nos étudiants qui entrent à Sciences Po et finiront leur cursus dans ce nouveau campus, mais aussi de nos enseignants et de nos chercheurs, qui « habiteront » ces lieux au quotidien, des anciens, qui sont désireux d’accompagner Sciences  Po dans cette aventure, des salariés, qui me disent y trouver beaucoup de sens, de nos donateurs et de nos partenaires, qui soutiennent ce projet.

Mener un projet de cette ampleur, avec toute l’équipe qui y participe, et susciter autant d’enthousiasme et d’engagement, c’est une chance que je mesure chaque jour, qui me nourrit et qui décuple mon énergie !

Quels ont été les grands défis pour l’équipe en charge du projet ?

Depuis 2013, nous avons avancé à grands pas, en confirmant le choix de l’Artillerie, en créant les conditions de cet investissement, notamment via la révision en profondeur de notre modèle économique, en réalisant l’acquisition du bien auprès de l’État, ce qui fut complexe. Nous avons dû prévoir un plan d’urbanisme, obtenir le financement des banques, et une garantie de la Ville de Paris, mener une procédure négociée qui nous permette de choisir la meilleure équipe, négocier le contrat de promotion. Mon équipe et nos conseils ont été aux avant-postes de ces sujets. Nous avons déplacé des montagnes, et j’en tire une grande fierté.

Des défis importants restent devant nous : obtenir le permis de construire, réaliser les travaux et, surtout, tirer le meilleur de cette opportunité pour transformer Sciences Po et rendre notre maison encore plus efficace et attractive. Nous allons créer un guichet unique pour les étudiants, améliorer l’offre de restauration, repenser l’environnement de travail des chercheurs et des salariés, concevoir un campus numérique. Ceci suppose beaucoup de concertation, et l’appropriation du projet par l’ensemble des communautés de Sciences  Po. Construction collective et maîtrise du projet, voilà les deux lignes directrices de Campus  2022, qui nous permettront de concilier un budget maîtrisé et un calendrier exigeant. 

“Campus 2022 est un projet universitaire ambitieux et un projet urbain structurant”
— Charline Avenel

En quoi ce projet transforme-t-il le campus parisien de Sciences Po ? 

Aujourd’hui dispersé sur une vingtaine de sites, le campus de Paris sera demain recentré autour de quatre sites dont les deux principaux se situeront, pour l’un, au sud du boulevard Saint-Germain, l’ensemble iconique du 27, rue Saint-Guillaume du 56, rue des Saints-Pères, et pour l’autre, au nord, le site de l’Artillerie qui sera relié du 13, rue de l’Université pour former un ensemble unique de 22 000 mètres carrés.

Nous voulons que ce campus soit largement ouvert sur la ville. Il va nous permettre de nous inscrire plus fortement dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés : nous prévoyons par exemple des circulations facilitées entre les sites, notamment pour les personnes à mobilité réduite, le développement des partenariats avec les institutions universitaires et culturelles environnantes, ou encore l’organisation d’événements Sciences  Po hors les murs, à l’image du Festival du film politique. C’est un projet universitaire ambitieux et un projet urbain structurant.

Alors, rendez-vous à la rentrée 2021-2022 pour l’ouverture de l’Artillerie et les 150 ans de Sciences  Po ! 

Jean-Michel Wilmotte : "Concevoir ces lieux où se transmet le savoir est passionnant."

Jean-Michel Wilmotte : "Concevoir ces lieux où se transmet le savoir est passionnant."

Chronique - Le Mai 68 de Jacques Chapsal

Chronique - Le Mai 68 de Jacques Chapsal