Conférence - Collapsologie : doit-on croire à la théorie de l'effondrement ?

Conférence - Collapsologie : doit-on croire à la théorie de l'effondrement ?

Depuis l'année 2015 et la publication de l'ouvrage Comment tout peut s'effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, le néologisme « collapsologie » (du latin « collapsus » : « qui est tombé en un seul bloc ») est sur toutes les bouches. Mais qu'est-ce que la collapsologie ? Doit-on prendre au sérieux ces chercheurs et intellectuels qui annoncent la fin prochaine de notre monde ? Comment imaginer le monde d'après ? Émile a organisé une conférence le 30 septembre dernier, à Sciences Po, en présence des chercheurs François Gemenne, Agnès Sinaï, Luc Semal et Dominique Bourg. Vous pouvez visionner la vidéo de cette table-ronde ci-dessous :

Les participants à la conférence

François Gemenne, 
Spécialiste des questions de géopolitique de l'environnement, 
directeur exécutif du programme de recherche interdisciplinaire « Politiques de la Terre » à Sciences Po

Agnès Sinaï
Journaliste au Monde diplomatique et auteure notamment de Sauver la Terre, co-écrit avec Yves Cochet (Fayard, 2003), enseignante à Sciences Po Paris où elle a initié un cours sur les politiques de décroissance

Luc Semal,
Maître de conférences en science politique au Muséum national d'histoire naturelle, chercheur au Centre d'écologie et des sciences de la conservation (Cesco). Il a publié Face à l'effondrement. Militer à l'ombre des catastrophes (PUF, 2019).

Dominique Bourg, 
Philosophe et professeur à l'université de Lausanne, membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot. 
Candidat aux élections européennes 2019 pour la liste "Urgence écologie".

         Le débat était animé par Daniel Boy, Directeur de recherche au CEVIPOF

L’apéro littéraire d’Aurélie Filippetti et de Frédéric Beigbeder Humour, politique et utopie

L’apéro littéraire d’Aurélie Filippetti et de Frédéric Beigbeder Humour, politique et utopie

États-Unis - Iran : le risque d’une « guerre totale » décrypté

États-Unis - Iran : le risque d’une « guerre totale » décrypté